(Re)connaître le handicap psychique pour permettre l’insertion par le travail des personnes touchées

Miroir Social

Méconnu et mal pris en charge, le handicap psychique touche pourtant un nombre croissant de personnes, estimé à 600 000 en France en 2012. Cyclique, cette pathologie est souvent associée à tort au handicap mental. Elle apparaît en général en fin d’adolescence sous forme de troubles bipolaires, de schizophrénie ou de dépression. Mais elle touche aussi un nombre grandissant d’adultes en proie à l’épuisement professionnel. L’enjeu de la prise en charge consiste à stabiliser l’état psychique des gens pour leur permettre de retrouver la confiance en eux, comme tout citoyen au sein de notre société.

Le handicap psychique est le mal-aimé de la politique de santé publique.

Or le handicap psychique est le mal-aimé de la politique de santé publique. Si la loi du 11 février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des handicapés » reconnaît bien le handicap psychique et estime qu’il doit être compensé, ….

Cliquez ici pour lire la suite de l’article sur le site « Miroir Social »

Faire de la culture une solution pour l’emploi

logo-handicap

Faire de la culture une solution pour l’emploi

La Picardie est l’une des trois régions pilotes, avec l’Île-de-France et le Nord-Pas-de-Calais, à expérimenter le dispositif handicap-culture-emploi.

Porté par divers organisations œuvrant dans le domaine du handicap (AGAPSY, ALEFPA, FEGAPEI, FEHAP, FISAF et Handidactique I=MC2), ce dispositif doit permettre à des associations de créer des postes à vocation culturelle, avec l’aide de Pôle emploi et sous contrat aidé « culture ». Une initiative qui recouvre de nombreux avantages tant pour les participants que pour les futurs employeurs. L’Etat s’est par exemple engagé à prendre en charge 60 à 90 % du SMIC de la personne recrutée. Ensuite, l’association souhaitant créer un emploi s’adressera directement à Pôle Emploi qui se chargera de l’ensemble du processus de recrutement.

Former 30 à 40 médiateurs ou accompagnateurs culturels par région

Les candidats sélectionnés doivent bénéficier de compétences dans le domaine culturel. Ils suivront par la suite une formation spécifique leur donnant accès à deux nouveaux métiers, spécialement créés et définis pour garantir un accompagnement de qualité : accompagnateur culturel et médiateur culturel. Avant d’être pérennisé et développé sur l’ensemble du territoire, une évaluation est prévue au bout de six mois, ainsi qu’une étude sur les trois régions pilotes après un an. L’objectif pour cette phase d’expérimentation est d’arriver à former 30 à 40 médiateurs ou accompagnateurs culturels par région.

Benjamin Dusaussoy

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Benjamin Dusaussoy. »

Cliquez ci-dessous pour accéder à HANDICAP.FR et réagir.

http://informations.handicap.fr/art-infos-emploi-formation-2013-861-6128.php