Pourquoi pas changer de nom?

En plus de changer l’image que les gens en général ont associée à la schizophrénie, un changement
de nom pourrait aussi changer l’image de soi chez les personnes atteintes.
Le Japon a tenté l’expérience et a apporté des changements dans les années 1990.
Au lieu de Seishin Bunretsu Byo (esprit divisé), ont dit maintenant qu’une personne est atteinte
de Togo-shitcho sho (trouble de l’intégration).
Suite à ce changement de nom, les patients affirment, entre autres, que la stigmatisation a diminué,
qu’ils acceptent mieux le diagnostic et adhèrent plus au traitement.
Le taux de suicide a aussi diminué, ce qui indique que les patients ont effectivement une meilleure
image de soi….

Origine: site de SQS- Société Québecoise de la Schizophrénie: