La Conférence nationale du handicap devient un rendez-vous annuel, mais pour dire quoi ?

UNAPEI – Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales – 06/01/2015 14:33:39


Principale annonce du Président de la République, la conférence nationale du handicap aura lieu tous les ans et non plus tous les trois ans … C’est dire si l’objectif manque d’ambition !

Pourtant le Président partage le constat que les personnes handicapées sont encore trop exclues de notre société : absence de reconnaissance par nos concitoyens de leur pleine citoyenneté, une cité inaccessible à près de 12 millions de personnes, lourdeur administrative pour la reconnaissance de leurs droits, le chômage qui touche deux fois plus les personnes handicapées, trop de personnes sans solution d’accompagnement.

Quelques petites annonces sont venues parsemer son discours : engagement de maintenir le rythme d’augmentation des dépenses, création d’une centaine d’unité d’enseignement à l’école, mutualisation possible des prestations de compensation, …

Sur les personnes handicapées sans solution, le Chef de l’Etat a clairement posé l’objectif qu’il n’y ait aucune famille, aucune personne sans solution d’accompagnement. L’espoir renait mais toute la question est de savoir quand et comment la République se met en situation de l’atteindre ? 13 000 enfants handicapés, 30000 adultes handicapés vieillissants et 6500 français handicapés exilés en Belgique devront encore attendre.

D’ailleurs, le Président de la République ne s’est pas exprimé sur l’évaluation des besoins des personnes handicapées, pierre angulaire de la politique du handicap. L’Unapei lui offre la solution : ObServeur, un outil de recensement des besoins réels des personnes handicapées en France et de gestion de leur parcours de santé.

En dépit de ce constat, l’Unapei regrette qu’aucune réelle impulsion nouvelle ne soit donnée, le Chef de l’Etat se contentant de formules « il faut », « on doit », « on devrait ». Pire, contrairement à son engagement, le Chef de l’Etat a passé sous silence la première source d’exclusion des personnes handicapées, leur niveau de ressources.

En outre, la réforme du financement des établissements telle qu’annoncée par le Chef de l’Etat « les financements doivent suivre la personne handicapée » fait naître de grandes inquiétudes auprès des familles et des milliers de personnes handicapées accueillies dans établissements et services déjà confrontés à de grandes difficultés financières.

Ainsi, annoncer que la CNH aura lieu tous les ans n’apporte rien lorsque sur un rythme triennal le chef de l’Etat ne répond pas aux attentes des personnes handicapées.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s