Troubles de la personnalité schizotypique : moins de matière grise ?

logo1

Apparentés aux troubles gravitant autour de la schizophrénie (schizophrenia spectrum disorders), les troubles de la personnalité de nature « schizotypique » (schizotypal personnality disorder : SPD)[1] partagent avec cette psychose des caractéristiques voisines (d’ordre génétique, clinique, cognitif ou social) et sont « relativement communs », avec une prévalence pour la vie entière estimée à près de 4 %. Divers travaux d’imagerie par résonance magnétique ont montré en certaines régions du cerveau, comparativement à des sujets-contrôles, des réductions du volume de la matière grise chez des hommes souffrant de tels troubles de la personnalité de nature « schizotypique » (SPD).

JAMA Psychiatry publie une nouvelle étude évaluant ces réductions de matière grise, au plan local et global, au moyen de l’imagerie médicale informant sur la morphométrie grâce à la technique des voxels (pixels en 3 D). Cette recherche concerne 54 hommes avec SPD et 54 sujets-contrôles âgés de 18 à 55 ans, appariés pour plusieurs critères (âge, niveau d’efficience intellectuelle, niveau socio-économique), et encore jamais traités par des neuroleptiques (pour ne pas imputer une éventuelle réduction de matière grise à un effet latéral de ce traitement).

Les résultats de cette étude montrent que les sujets avec SPD ont, relativement aux sujets-témoins, des volumes de matière grise « significativement réduits » dans le gyrus temporal supérieur gauche et, de façon plus large dans les régions frontales, fronto-limbiques et pariétales. On constate aussi que la plupart de ces différences régionales de volume sont « étroitement et significativement corrélées » avec les symptômes négatifs de type schizophrénique (aboulie, apragmatisme, athymhormie, anhédonie)[2], cette réduction de volume se révélant d’autant plus marquée que la symptomatologie négative est plus prononcée. Et dans tout le cortex, comme pour la plupart des zones locales, la réduction des volumes de matière grise est d’autre part plus marquée avec l’âge ; ce lien direct avec le vieillissement se retrouvant à la fois chez les sujets-témoins et chez les sujets avec SPD.

[1] http://psychcentral.com/disorders/schizotypal-personality-disorder-symptoms/
[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Schizophr%C3%A9nie

 

 

Dr Alain Cohen

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s